Vous cherchez
une publication ?

Notre lettre d'information

 

Actualité Journée citoyenne, le mouvement fait tâche d’huile

En 2018, la Journée Citoyenne mobilise plus de 1 500 communes autour d’un unique objectif : “Faire ensemble pour mieux vivre ensemble”. Face à ce succès, d’autres institutions déclinent la démarche.

De Mulhouse à Saint-Brieuc, d’Angers à Montpellier, en passant par de nombreuses petites et moyennes communes comme La Guierche, Soulaire-et-Bourg, Marvejols, Rognes, Clisson, Saint-Jean-de- Maurienne… Près de 1500 communes organisent leur Journée Citoyenne cette année. Dans le Haut-Rhin par exemple, ce sont 80 % des communes qui organisent la journée citoyenne. Si la date officielle était fixée au 26 mai, il ne s’agit que d’une date indicative, chaque commune pouvant bien sûr l’adapter à son calendrier local.

DE NOUVEAUX PARTENAIRES
D’autres structures déclinent la démarche, à l’image du collège d’Illfurth qui organise pour la deuxième année la Journée Citoyenne au sein de l’établissement. Ainsi, le Conseil départemental du Haut-Rhin, lors d’une réunion avec les directeurs des collèges de son territoire, a montré son intérêt et son engagement. Plusieurs collèges devraient organiser la Journée Citoyenne cette année et poursuivre l’année prochaine. À l’institut Champagnat à Issenheim, une centaine d’élèves ont été mobilisés sur 13 chantiers. Mais il n’y a pas qu’en Alsace que la démarche évolue. ÀMarvejols, en Lozère, la Journée Citoyenne s’est déroulée en deux parties, une en semaine pendant laquelle des jeunes ont nettoyé une partie des berges de la Colagne et 200 lycéens et leurs professeurs ont préparé les chantiers pour la seconde partie en décapant les grilles du jardin public, bancs et poubelles de l’esplanade. La Journée Citoyenne se décline aussi dans les Ehpad, comme à la Roselière à Kunheim qui l’organise pour la deuxième année sur une semaine. En ouvrant la maison de retraite à de nombreux bénévoles, la volonté est de contribuer au changement de regard sur le grand âge et la prise en charge des personnes âgées dans un esprit de cohésion sociale, de solidarité et d’échanges intergénérationnels. Cette année, l’Ehpad “les Érables” de Guebwiller et “Sequoïa” d’Illzach l’ont organisée sur une journée. À signaler encore cette année ces petits nouveaux qui ont rejoint l’aventure : la Cité du Train, à Mulhouse, où pour l’occasion, son directeur a proposé aux habitants de venir briquer une locomotive ou mettre en peinture un antique manège ferroviaire. Ou encore le château d’Angers, dans le but de faire du château un lieu ouvert sur la ville, ses habitants et ses visiteurs, de nombreuses animations ont été organisées telles que l’entretien des douves et des vignes du château. Fort de ce succès, les Angevins ne s’arrêtent pas là. Pour la quatrième édition, 3500 participants se sont mobilisés sur 80 chantiers avec 70 partenaires dont 12 établissements d’enseignement supérieur.

UNE DYNAMIQUE COMMUNAUTAIRE
La Journée Citoyenne a ainsi créé une dynamique à l’échelle des agglomérations voire des départements. Dans la Sarthe, où la Guierche a initié la démarche, ce sont aujourd’hui une cinquantaine de communes qui ont rejoint l’aventure dont Le Mans cette année. Dans les Côtes-d’Armor, le mouvement prend également de l’ampleur avec une quarantaine de communes organisatrices dont sept dans l’agglomération de Saint-Brieuc. Par exemple, Hillion qui organisait pour la 3e année la journée citoyenne, a partagé un atelier en commun avec la commune voisine Coëtmieux, qui participait pour la première fois.

ON POSITIVE !
Et si cela fonctionne aussi bien, c’est que les bienfaits sont nombreux. Plusieurs élus en témoignent, comme Géraldine Vogel, maire de Beaufay : “Nous sommes tous un peu individualistes aujourd’hui et le fait de pouvoir partager, échanger et faire des choses ensemble ça c’est vraiment important”. Ou le maire de Rixheim, Ludovic Haye : “Pour faire du lien social, la Journée Citoyenne il n’y a rien de mieux”. Ou encore Éric Bourge, maire de la Guierche, organisateur depuis quatre ans : “Concrètement, ça se traduit par de la citoyenneté active : plus de bonjours échangés le dimanche matin, plus de liens entre voisins. On vit dans une société de consommation dans laquelle il y a du pessimisme ambiant. La Journée Citoyenne n’est sans doute pas le remède miracle mais ça contribue à ramener un peu de positivité”.

À Savigné-l’Évêque, un habitant participant à l’atelier “réparation vélo raconte” : “ce qui m’a plu, c’est qu’une personne en fauteuil roulant était dans l’atelier. C’est très agréable de travailler pour les enfants”. Olivier Rétif, maire-adjoint, précise : “Il y a un atelier qui est vraiment très beau. Il s’agit d’une fresque réalisée au bas du château d’eau. Le résultat est génial. La tristesse du lieu qui sert d’arrêt de bus, laisse maintenant place à un lieu artistique coloré et gai”. Initiateur de la Journée Citoyenne, maire de Berrwiller et Président de Mulhouse Alsace Agglomération, Fabian Jordan résume : “Par la Journée Citoyenne qui fédère toutes les énergies positives, les citoyens s’approprient l’espace public, deviennent fiers de leur territoire, et passent du stade de consommateurs à celui d’acteurs”.

Ce résultat n’est possible que grâce à l’engagement des différents ambassadeurs de la Journée Citoyenne, eux-mêmes organisateurs qui font la promotion de la Journée Citoyenne auprès des élus et des habitants et accompagnent les nouvelles communes dans leur projet. Sans oublier l’Odas et Mulhouse Alsace Agglomération qui accompagnent le développement de cette démarche, en partenariat avec la Banque Postale, EDF, la CCMSA et la Fondation SNCF, avec le soutien de l’Association des maires de France (AMF) et du Journal des acteurs sociaux. Le soutien d’EDF s’est d’ailleurs matérialisé le 26mai avec la signature et le renouvellement de la convention de partenariat pour une durée pluriannuelle en présence de Didier Lesueur, directeur de l’Odas, Didier Fruhauf, directeur du Développement Alsace EDF et Fabian Jordan.

Mentions légales / Contactez-nous / Plan du site / Flux RSS Flux RSS