Vous cherchez
une publication ?

Notre lettre d'information

 

L’actualité

Journée citoyenne

Rendez-vous le 11 décembre au forum des journées citoyennes en Sarthe ( publié le 03-12-2018 )

L’Association des Maires, Adjoints et Présidents d’intercommunalité de la Sarthe et le Réseau Journée citoyenne, piloté par l’Odas, vous proposent un forum des journées citoyennes le mardi 11 décembre à 19h00.
Ce forum s’adresse à l’ensemble des (...)

L’Association des Maires, Adjoints et Présidents d’intercommunalité de la Sarthe et le Réseau Journée citoyenne, piloté par l’Odas, vous proposent un forum des journées citoyennes le mardi 11 décembre à 19h00.

Ce forum s’adresse à l’ensemble des communes, qu’elles soient déjà organisatrices, en projet ou juste curieuses de découvrir le concept.
Il sera animé par deux ambassadeurs de la Journée citoyenne : Olivier RETIF, Maire adjoint à Savigné-L’Evêque et Eric BOURGE, Maire de la Guierche. Ils accueilleront pour l’occasion, Didier LESUEUR, Directeur général de l’ODAS.

Rendez-vous :
Mardi 11 décembre 2018 de 19h00 à 21h00
« Forum des journées citoyennes »
Salle Michel BERGER
Rue de la Pelouse
72460 SAVIGNE-L’EVEQUE

Au programme :

  • Présentation des journées citoyennes en Sarthe
  • Témoignages
  • Échanges avec la salle
  • Cocktail

Pour vous inscrire téléchargez et remplissez ce coupon et renvoyez-le par mail à secretariat.assoc.maires72@orange.fr

Informations : secretariat.assoc.maires72@orange.fr

En savoir plus

Travaux en cours

L’Odas lance sa prochaine recherche action : « La place des personnes âgées dans la cité » ( publié le 03-12-2018 )

Notre société a fait de la retraite une véritable barrière des âges, qui contribue à la mise à l’écart des plus âgées de nos concitoyens et à la diffusion d’une vision dévalorisante de la vieillesse. Car si une minorité de personnes, touchées par des (...)

Notre société a fait de la retraite une véritable barrière des âges, qui contribue à la mise à l’écart des plus âgées de nos concitoyens et à la diffusion d’une vision dévalorisante de la vieillesse. Car si une minorité de personnes, touchées par des incapacités liées à l’âge ou la maladie, a besoin d’être soutenue, les plus âgés, dans leur grande majorité revendique avant tout leur utilité sociale. D’où la formule portée par l’Odas : « les personnes âgées ont plus besoin d’aider que d’être aidées ». En effet, la collaboration entre les âges et la reconnaissance de la place des personnes âgées dans notre société servent non seulement leur intérêt en favorisant le « Bien vieillir », mais également celui de toute la société, comme facteur de richesses économiques, éducatives… et de cohésion sociale. Dans un pays où un tiers de la population aura demain plus de 60 ans, les enjeux sont considérables et nécessitent la mise en œuvre de dynamiques nouvelles et ambitieuses.

Cette évolution est déjà amorcée, notamment avec la loi d’adaptation de la société au vieillissement, votée le 28 décembre 2015. Loi d’orientation, elle dépasse le simple cadre de la prise en charge de la dépendance pour s’articuler autour de trois priorités : l’anticipation, l’adaptation et l’accompagnement. Comme le rappelle l’exposé des motifs : « cette dynamique d’ensemble permet de porter un nouveau regard sur les âgés, de consacrer leur place, de reconnaître leur rôle fondamental dans la société et de saisir le potentiel que représente la croissance démographique pour la croissance et l’emploi ». D’autres initiatives, à l’exemple du programme MONALISA ou de la démarche Villes Amies des Aînées, antérieures à la loi, participent de cette ambition.

La loi a également renforcé le positionnement des Caisses de retraite, en confirmant le rôle stratégique de l’Inter-régime (CNAV, CCMSA, RSI CNRACL) en matière de prévention de la perte d’autonomie et de « Bien vieillir ». Du côté des collectivités, si les Départements ont été renforcés par la loi ASV dans leur mission de coordonnateurs des politiques d’autonomie, les communes ont également une antériorité en matière de soutien aux personnes âgées et la capacité à mobiliser de nombreux leviers d’action autres que l’action sociale (urbanisme, logement, transport, culture, éducation…). Par ailleurs, une étude récente du Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) a révélé la part croissante de personnes âgées dans les quartiers en politiques de la ville. Aussi, en tenant compte de la multiplicité des acteurs et d’une approche nécessairement transversale, la loi ASV a posé les bases d’une nouvelle gouvernance des politiques publiques en faveurs des personnes âgées : Conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie, Conférences des financeurs…

Il s’agit donc aujourd’hui, plus fondamentalement, de repenser la place occupée par les personnes âgées dans notre société. Dès 1994, plusieurs études conduites par l’Odas ont permis de mettre en relief, à travers l’observation des attentes des personnes et l’inadéquation des réponses publiques, la nécessité d’inverser notre regard sur les aînés. Ce fut notamment le cas lors d’une l’enquête auprès des personnes de plus de 75 ans des villes de Cannes, Issy-les-Moulineaux et Roanne. De même, le travail de recensement et d’expertise d’actions inspirantes mené par l’Agence des Pratiques et Initiatives locales (www.apriles.net), a permis de mesurer à quel point la mobilisation de retraités, notamment auprès d’enfants et de jeunes, pouvaient avoir un impact positif sur les deux publics concernés, certains aînés n’hésitant pas à parler de « boucliers contre la dépendance ». Parmi ces initiatives on peut distinguer notamment l’Outil en mains, Lire et faire lire, mais aussi la démarche d’ECTI… C’est pourquoi, fort de ces constats, l’Odas n’hésite pas à soutenir des initiatives telles queLa Journée Citoyenne, qui favorise concrètement la collaboration des âges

MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DE LA RECHERCHE-ACTION
L’Odas engage, en partenariat avec la CCMSA, la CNAV, les autres membres de l’inter-régime et des partenaires potentiellement concernés par les dynamiques de territoires (CGET, Association de Maires), une recherche-action (qui durera de deux à trois ans - 2018-2020) dans quelques communes ou intercommunalités déjà fortement impliquées dans cette problématique (Angers, Arras, Bordeaux, Paris, Saint-Jean-de-Maurienne et Suresnes). Il s’agit d’identifier dans chaque territoire les leviers spécifiques permettant d’associer le plus grand nombre de personnes âgées à des démarches de revitalisation des liens sociaux et des solidarités de proximité, à travers entre autre leur engagement éducatif. Cette recherche-action a ainsi pour objectif de bâtir de nouveaux modes de coopération entre les communes, les départements, les organismes de protection sociale et les associations autres que celles traditionnellement investies auprès des aînés. Elle s’efforce également d’identifier des facteurs de mobilisation des personnes âgées sur des actions non stigmatisantes, favorisant leur inclusion sociale et leur qualité de vie. Elle pourrait aboutir à la généralisation de dispositifs et à une modélisation de l’implication des retraités sur les territoires.

La première étape de la recherche-action consiste dans la mise en place dans chaque collectivité d’un comité de pilotage, permettant une collaboration active entre les acteurs concernés. Celui-ci a pour mission de dresser un diagnostic de la situation puis de définir les axes prioritaires que chaque collectivité souhaite investir (éducation, insertion des jeunes, participation citoyenne…). A partir de ce recensement des besoins, sont alors définies les modalités de réalisation des objectifs, dont notamment la mobilisation des aînés, la coopération entre les différents professionnels, et l’évaluation des résultats. En outre, cette instance de concertation peut définir les pistes permettant d’associer l’ensemble de la population à cette dynamique.

Enfin il est important de relever que cette recherche-action est suivie par un comité de pilotage national, composé de représentants des partenaires impliqués. Ce comité auditionnera par ailleurs des personnalités qualifiées.

> Contact : Estelle Camus

En savoir plus

Journée citoyenne

Rendez-vous les 20 et 21 novembre au Salon des maires ( publié le 14-11-2018 )

En 2018, la Journée citoyenne a mobilisé près de 250 000 habitants sur toute la France. Elles sont aujourd’hui plus de 1500 communes à faire de la politique autrement, en misant sur l’intelligence collective et l’envie de faire ensemble de leurs (...)

En 2018, la Journée citoyenne a mobilisé près de 250 000 habitants sur toute la France. Elles sont aujourd’hui plus de 1500 communes à faire de la politique autrement, en misant sur l’intelligence collective et l’envie de faire ensemble de leurs concitoyens. La Journée citoyenne poursuit ainsi son objectif : favoriser le « mieux vivre ensemble » dans tout le pays. Pour soutenir cette dynamique, le Réseau Journée citoyenne, animé par l’Odas, investit cette année encore le Salon des maires.

Vous souhaitez en apprendre plus sur la Journée citoyenne ? Faire part de vos expériences et de vos idées ? Nous aider à développer cette action ? Rencontrer des organisateurs de la Journée citoyenne ? Échanger vos expériences ? Rendez-vous, les 20 et 21 novembre au salon des maires pour :

Les « Heures citoyennes » sur les stands de nos partenaires (ouvert à tous, en accès libre).

L’équipe du réseau Journée citoyenne, des ambassadeurs, ainsi que des élus ayant organisé une Journée citoyenne, seront présents pour une présentation de la démarche suivie d’un temps d’échange plus informel pour vous faire part de leurs expériences et répondre aux questions.

La volonté de cette manifestation est de favoriser les échanges entre organisateurs et futurs organisateurs, permettant de partager les bonne pratiques. Ce sera également l’occasion de faire de nouvelles émules en rencontrant des élus qui s’intéressent au sujet.

Informations pratiques :

Rendez vous pour les heures citoyennes au Salon des maires :

MARDI 20 NOVEMBRE
> De 11h à 12h sur le stand de La Banque Postale (Pavillon 2.1 stand E09)
> de 17h à 18h sur le stand EDF (Pavillon 3 stand H40)
MERCREDI 21 NOVEMBRE
> De 11h à 12h sur le stand de La Banque Postale (Pavillon 2.1 stand E09).

Inscriptions :

Les Heures citoyennes sont ouvertes à tous. Il suffit de vous inscrire gratuitement au salon via le lien suivant : http://www.salondesmaires.com/badge-et-acces/obtenez-votre-badge-visiteur/
Vous pouvez également vous faire éditer gratuitement un badge sur place à l’accueil du salon.

Pour des questions d’organisation, merci de nous faire part, dans la mesure du possible, de votre inscription par retour de mail ou par téléphone (voir coordonnées ci-dessous).

Renseignements
Joachim Reynard - Emmanuelle Guillaume
secretariat@odas.net
01 44 07 02 52

En savoir plus

Journée citoyenne

Journée citoyenne et dimension humaine du développement durable. Présentation au congrès départemental de l’association des maires de la Marne - Vidéo ( publié le 14-11-2018 )

« Collectivités marnaises, êtes-vous prêtes pour la transition écologique ? » était le thème de la table ronde du congrès départemental de l’association des maires de la Marne qui s’est tenu le 10 novembre à Chalons-en-Champagne et réunissait 600 élus du (...)

« Collectivités marnaises, êtes-vous prêtes pour la transition écologique ? » était le thème de la table ronde du congrès départemental de l’association des maires de la Marne qui s’est tenu le 10 novembre à Chalons-en-Champagne et réunissait 600 élus du département. Au programme : la présentation d’actions concrètes pour favoriser le partage d’expérience. Et pour aborder la dimension humaine* du développement durable, le président et la directrice de l’association ont sollicité le réseau Journée citoyenne afin de présenter cette action en faveur du vivre ensemble et ses impacts dans les plus de 2000 communes où elle est organisée.

Didier Lesueur (directeur général de l’Observatoire national de l’action sociale - Odas - qui pilote le réseau et l’essaimage de la Journée citoyenne) a pu aporter la lecture de l’observatoire et expliquer en quoi cette initiative constitue une réponse au délitement des liens sociaux et des repères et permet de susciter une dynamique de vivre ensemble sur une commune. Véronique Mundel (adjointe au maire de Berrwiller et ambassadrice de la Journée citoyenne) a quant à elle présenté le dispositif et ses impacts sur sa commune de 1200 habitants qui réunit chaque année 400 personnes à l’occasion de sa journée citoyenne.

Retour en image sur cette intervention à deux voix :

* La dimension humaine du développement durable est un des trois piliers du développement durable tels que définis par le Rapport Brundtland de 1987 (qui définit le concept du développement durable et ses trois dimensions : économique, écologique et humaine). Elle exprime le développement « harmonieux » des êtres humains et de leurs sociétés entre eux. Les facteurs permettant ce développement harmonieux comprennent : la capacité de subvenir à ses besoins vitaux ; la santé ; l’éducation (scolaire, universitaire,...) ; l’équité sociale ; le lien social ; la cohésion sociale ; l’éducation à une culture de paix, à des valeurs, à une éthique, à des compétences interpersonnelles, interculturelles, critiques, citoyennes ; la responsabilisation, voire un supplément d’âme concernant le sort des êtres humains, du vivant et de la planète ; la prise de conscience des facteurs qui anéantissent les économies, les écosystèmes et la vie humaine, et de ceux qui les construisent ; la liberté de pensée (...)

En savoir plus

L’Odas publie son dernier rapport : « Les Caf et les territoires. Constats et propositions ». ( publié le 13-11-2018 )

En savoir plus

Publication

L’Odas publie son dernier rapport : « Les Caf et les territoires. Constats et propositions ». ( publié le 13-11-2018 )

Les mutations institutionnelles, socio-économiques et la décentralisation de l’action sociale ont redéfini la place et les missions des Caisses d’allocations familiales (Caf ) qui semblent de plus en plus assujetties à des impératifs de gestion de (...)

Les mutations institutionnelles, socio-économiques et la décentralisation de l’action sociale ont redéfini la place et les missions des Caisses d’allocations familiales (Caf ) qui semblent de plus en plus assujetties à des impératifs de gestion de service et de prestations. Alors que les besoins sociaux ne cessent de croître, les ressources financières des collectivités publiques sont de plus en plus contraintes. Construire, renforcer ou modifier les partenariats existant avec les acteurs locaux pour aller vers une meilleure gouvernance partagée s’avère donc indispensable. Dans ce contexte, comment renforcer les CAF, qui peuvent parfois sembler éloignées de la réflexion collective contribuant à la définition des politiques publiques locales, dans leur rôle stratégique dans les territoires ? Conscientes de cette nécessité six d’entre elles ont participé à une recherche action pilotée par l’Odas dont les résultats ont été publiés fin octobre 2018 dans un Cahier de l’Odas intitulé « Les Caf et les territoires. Constats et propositions ».

Initiée en 2015 et poursuivie en 2017 avec les Caisses d’Allocations Familiales des Bouches-du-Rhône, du Cher, de Loire-Atlantique, de Paris, de Seine-Saint-Denis et du Val-d’Oise, la recherche-action, « territoires d’action sociale et développement social », avait pour objectif d’identifier les conditions d’une plus grande cohérence entre les actions menées par les Caisses d’Allocations Familiales et leurs partenaires, afin de parvenir à une gouvernance plus efficace de la cohésion sociale. Il s’agissait notamment d’analyser les modalités de concertation susceptibles de renforcer la convergence des interventions sur les territoires, en impliquant davantage les habitants. Pour ce faire, des points d’entrée thématiques ont permis de conduire la réflexion : le partenariat issu de la Convention territoriale globale (CTG) pour le Cher, le soutien à la parentalité pour la Loire-Atlantique, la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires pour la CAF de Paris, l’animation de la vie sociale pour les CAF des Bouches-du-Rhône, de la Seine-Saint-Denis et du Val-d’Oise et les politiques en faveur de la jeunesse avec la CAF du Val d’Oise à nouveau.

Cette recherche-action s’est appuyée sur deux dynamiques menées en parallèle. Au niveau local, les collaborateurs de l’Odas ont établi un état des lieux grâce à la réalisation d’entretiens et d’animation de groupes de travail auprès des CAF et de leurs partenaires. Grâce à ces constats, on a pu alors mieux appréhender pour chaque Caf les conditions de mise en œuvre d’une démarche opérationnelle :

- L’organisation de réseaux locaux du soutien à la parentalité en Loire- Atlantique. 

- L’élaboration d’un diagnostic sur les politiques locales en faveur de la jeunesse dans le Val-d’Oise. 

- L’animation de groupes de travail dans le cadre du renforcement du volet jeunesse de la convention territoriale globale entre la CAF du Cher et la Communauté de Communes des Terres du Haut Berry. 

- L’état des lieux et l’organisation d’une médiation dans le cadre du renouvellement de la convention-cadre des centres sociaux des Bouches- du-Rhône. 

- La création d’instances de coordination locale du schéma d’animation de la vie sociale de la CAF de Seine-Saint-Denis. 


Au niveau national, la réflexion a pris la forme d’un comité de pilotage rassemblant régulièrement les directeurs des six CAF et l’équipe de l’Odas. Il s’agissait de discuter les analyses et les réflexions nées des observations recueillies au cours de cette étude et des autres travaux de terrain de l’Odas. 
Cette étude a donné lieu à la publication d’un cahier intitulé « Les Caf et les territoires. Constats et propositions ».

Prix de vente : 13 euros (15 euros avec les frais de port).
Gratuit (hors frais de port) pour les élus et professionnels membres d’institutions adhérentes de l’Odas (consulter la liste des adhérents).

Pour le commander, téléchargez le bon de commande ci-dessous et renvoyez-le complété :

  • Par courrier à : Odas - 250 bis boulevard Saint-Germain. 75007 Paris
  • Par mail à secretariat@odas.net

Renseignements : par mail à secretariat@odas.net ou contacter Emmanuelle Guillaume au 01 44 07 02 52.

>>Télécharger les premières pages du rapport et le bon de commande

>>Télécharger le bon de commande

Pièces Jointes : ( cliquez pour télécharger )

En savoir plus

Publication

« Solidarité et innovation sociale – Recueil d’initiatives proposées par les départements » ( publié le 07-11-2018 )

L’Odas sort un Recueil d’initiatives proposées par les départements, élaboré à la demande de l’Assemblée des départements de France (ADF). Prés de 200 initiatives, signalées par les départements y sont consignées.
Ce recueil d’initiatives départementales, (...)

L’Odas sort un Recueil d’initiatives proposées par les départements, élaboré à la demande de l’Assemblée des départements de France (ADF). Prés de 200 initiatives, signalées par les départements y sont consignées.

Ce recueil d’initiatives départementales, publié sous forme dématérialisée, a été élaboré, à la demande de l’Assemblée des départements de France (ADF), par l’observatoire nationale de l’action sociale (Odas). Il recense les expériences signalées par les départements, qui ont été considérées comme novatrices par l’Odas sans engager pour autant sa responsabilité de l’observatoire en matière d’évaluation. En effet, les fiches présentes dans cet ouvrage ont été rédigées par les professionnels des collectivités concernées et la remontée d’informations n’est pas en l’état suffisant pour mesurer la portée de ces initiatives.

Ce travail va être maintenant engagé afin de pouvoir effectuer une nouvelle sélection plus qualitative qui nous permettra, dans le courant de l’année prochaine, de publier « un panorama de l’innovation départementale » montrant la capacité de ces collectivités locales d’inventer de nouvelles réponses pour satisfaire les besoins sociaux en période de crise.

>> Télécharger la publication « Solidarité et innovation sociale – Recueil d’initiatives proposées par les départements »

En savoir plus

Action Apriles

E-FABRIK’ : la création numérique au service du lien social ( publié le 05-10-2018 )

Afin de familiariser des jeunes et des personnes en situation de handicap à la création numérique collaborative (pratiquée notamment au sein des Fab-Lab) et de favoriser la rencontre de l’autre et de sa différence, deux associations engagées dans (...)

Afin de familiariser des jeunes et des personnes en situation de handicap à la création numérique collaborative (pratiquée notamment au sein des Fab-Lab) et de favoriser la rencontre de l’autre et de sa différence, deux associations engagées dans l’accès pour tous aux sciences, ont lancé les défis E-FABRIK’. Des binômes, associant des jeunes valides avec des résidents de structures d’accueil pour personnes handicapées, imaginent et construisent ensemble une solution concrète à une difficulté rencontrée par la personne en situation de handicap, dans son quotidien. Ils sont accompagnés dans cette démarche par les professionnels de structures jeunesses ou handicaps et par la communauté des « makers », utilisateurs réguliers des Fab-Labs. Au-delà de son objectif de sensibilisation aux nouveaux outils numériques et de créations de liens entre valides et personnes en situation de handicap, E-FABRIK’ favorise une meilleure inclusion sociale de ces dernières et permet de valoriser l’implication des jeunes. Par ailleurs, son action encourage la mise en lien et la création de partenariats entre les acteurs d’un territoire relevant de champs d’action différents (jeunesse, handicap et création numérique).

Une action expertisée par Apriles, l’Agence des pratiques et initiatives locales de l’Odas.

>>Lire la suite sur www.apriles.net

En savoir plus

Action Apriles

Viltaïs : l’insertion, une épreuve d’endurance ( publié le 05-10-2018 )

Afin d’accompagner des jeunes en rupture vers l’emploi, l’association Viltaïs, installée à Moulins (03), a développé un programme d’accompagnement global : le pôle mobilisation insertion. Prenant en compte l’ensemble des problématiques que peuvent (...)

Afin d’accompagner des jeunes en rupture vers l’emploi, l’association Viltaïs, installée à Moulins (03), a développé un programme d’accompagnement global : le pôle mobilisation insertion. Prenant en compte l’ensemble des problématiques que peuvent rencontrer ces jeunes (santé, logement, situation familiale, absence de qualifications professionnelles…) et intervenant en amont d’un parcours d’insertion, son objectif est de donner des repères au quotidien aux stagiaires, de les remobiliser sur un projet professionnel ou de formation, de les remettre en confiance, notamment à travers des actions collectives. Parmi ces actions, celle de l’atelier mécanique amène ces jeunes à participer à des compétitions d’endurance moto (championnat de France, championnat du monde), au sein de l’équipe moto Yamaha Viltais Experiences, créée par l’association. Une expérience particulièrement formatrice, humainement et professionnellement.

Cette action a été repérée et expertisée dans le cadre de l’action recherche « Villes et vivre ensemble – La gouvernance locale de la cohésion sociale », menée par l’Odas en partenariat avec le CGET.

Une action expertisée par Apriles, l’Agence des pratiques et initiatives locales de l’Odas.

>>Lire la suite sur www.apriles.net

En savoir plus

Action Apriles

La rénovation du quartier Danton au Havre : quand habitants et professionnels construisent ensemble ( publié le 05-10-2018 )

Afin de mettre les habitants au cœur du projet de requalification du quartier Danton (centre ancien), la Ville du Havre mène entre 2011 et 2015 une expérimentation participative associant citoyens, services et élus. Pendant trois ans, les habitants (...)

Afin de mettre les habitants au cœur du projet de requalification du quartier Danton (centre ancien), la Ville du Havre mène entre 2011 et 2015 une expérimentation participative associant citoyens, services et élus. Pendant trois ans, les habitants sont associés à chaque étape du projet, de la conception à la préfiguration des futurs équipements. En parallèle, ils contribuent à faire vivre leur quartier par la mise en place de nombreuses animations à la fois conviviales et engagées. Du côté de la Ville, l’objectif est double : développer de nouvelles manières de faire avec les habitants et construire avant tout le futur quartier sur la promotion du lien social. Une approche qui transforme progressivement les relations traditionnelles entre services et habitants et permet de faire évoluer le regard des élus et des professionnels sur la place à donner aux citoyens dans la construction de l’action publique locale.

Cette action a été repérée et expertisée dans le cadre de l’action recherche « Villes et vivre ensemble – La gouvernance locale de la cohésion sociale », menée par l’Odas en partenariat avec le CGET.

Une action expertisée par Apriles, l’Agence des pratiques et initiatives locales de l’Odas.

>>Lire la suite sur www.apriles.net

En savoir plus

Mentions légales / Contactez-nous / Plan du site / Flux RSS Flux RSS