Vous cherchez
une publication ?

Notre lettre d'information

 

Partenariat La Banque Postale soutient l’Odas pour développer les Journées citoyennes

L’Observatoire national de l’action sociale (Odas) et la Banque postale viennent de signer une convention visant à la promotion et au développement des Journées citoyennes, une action qui réinvente l’action publique.

Depuis 2009, l’Odas soutient cette “bonne pratique”, repérée et expertisée par Apriles, son Agence des pratiques et initiatives locales (www.apriles.net). Aujourd’hui, avec la Banque Postale se dessine une nouvelle ambition : soutenir l’ essaimage des Journées citoyennes sur toute la France.

 Les Journées citoyennes : faire ensemble pour mieux vivre ensemble

Afin d’améliorer le cadre de vie des habitants, tout en encourageant la création de liens sociaux entre habitants des communes de plus en plus nombreuses organisent chaque année une Journée citoyenne. Créée en 2008 par le maire d’un village alsacien, pour sa huitième édition en 2015 cette journée à réuni 140 communes de toute la France, mobilisant plus de 15 000 habitants.
Le principe : chaque année durant une journée, les habitants se réunissent et réalisent bénévolement des chantiers (réparations, améliorations, embellissements...), sur différents lieux, équipements ou quartiers de leur commune. Le choix des travaux à réaliser résulte de la collaboration entre les habitants et les élus du Conseil Municipal. Cette initiative, portée par les communes, les agents municipaux et les partenaires locaux (associations, entreprises…), favorise l’échange entre les habitants, toutes générations confondues, et crée un lien fort et fédérateur.
>>Pour en savoir plus, consutez l’article d’Apriles

 Réinventer l’action publique

Alors que notre pays est confronté à une crise économique, sociale et environnementale inédite, avec un argent public qui se fait plus rare, cette démarche vient donner du sens au vivre ensemble, un contenu à « faire société ».

Des impacts positifs

  • En termes de cohésion sociale : grâce à la journée citoyenne, tous les liens des différents échelons de la communauté se resserrent : entre les personnes, entre les cultures, les âges et les sexes, entre les associations, les entreprises, les artisans, les agriculteurs et les populations, et même entre les communes.
  • En termes financiers : dans un contexte financier toujours plus contraint, les journées citoyennes permettent de faire des travaux que la collectivité ne pourrait financièrement supporter.
  • En termes d’apporpriation du bien commun : s’appuyer sur le concours concret des habitants permet de susciter une appropriation du bien commun. De ce fait, chacun se sent coresponsable des équipements qu’il a contribué à bâtir, ce qui a comme effet secondaire de limiter les actes de dégradation et permet donc d’économiser de l’argent public.

  A propos de l’Odas

Lieu d’observation partagée, l’Observatoire national de l’action sociale (Odas) analyse l’évolution des problématiques sociales et l’adaptation des réponses à ces nouveaux enjeux. Il s’agit, en partant de ces enseignements, d’accompagner collectivités locales, institutions et acteurs locaux dans la définition de leurs stratégies, de leur organisation et de leurs pratiques professionnelles.
Ses principes d’intervention sont : la neutralité politique et institutionnelle, la pédagogie par l’échange, la transversalité parce que la question sociale ne peut être abordée que de façon anthropologique.

L’Odas a été créé dans un souci d’aide à la décision publique. Pour remplir efficacement son rôle, en évitant toute instrumentalisation de l’État, cette structure s’est organisée dans le cadre de la loi de 1901 régissant les associations, alors qu’elle aurait pu opter pour un cadre davantage réglementaire et protecteur. Ce statut lui a permis de regrouper sans contrainte tous les courants institutionnels et toutes les sensibilités politiques. Et vingt-cinq ans après sa création, elle mobilise effectivement l’ensemble des intervenants sociaux (État, protection sociale, collectivités locales, associations), car ses travaux disponibles sur le site www.odas.net sont particulièrement appréciés de tous ceux qui souhaitent réformer nos réponses.

L’observatoire national de l’action sociale (Odas) alerte les pouvoirs publics depuis vingt-cinq ans sur les effets délétères de la fragilité des liens sociaux (mais aussi l’isolement, le repli sur soi) et du déficit de repères partagés par tous (valeurs républicaines, projet de société, place et rôle de chacun dans la société). La journée citoyenne est une réponse constructive à ces constats. C’est pourquoi l’Odas (www.odas.net), qui cherche constamment à lier l’observation à l’action, souhaite, en s’appuyant sur son agence des pratiques et initiatives locales (Apriles) et son site internet (www.apriles.net), promouvoir cette journée citoyenne, afin qu’elle soit mise en œuvre dans un nombre beaucoup plus important de communes.

  A propos de La Banque Postale

La Banque Postale, filiale du groupe La Poste est présente sur les marchés de la banque de détail, de l’assurance et de la gestion d’actifs. Banque et citoyenne, elle accompagne ses clients dans une relation bancaire durable avec une gamme complète de produits et services accessibles, à un tarif raisonnable. Banque de proximité et de service public, La Banque Postale répond aux besoins de tous : particuliers, entreprises, professionnels et secteur public local. Elle est au service de ses clients à travers le réseau des bureaux de poste, sur Internet et par téléphone dans une relation totalement multicanal.

Mentions légales / Contactez-nous / Plan du site / Flux RSS Flux RSS