Vous cherchez
une publication ?

Notre lettre d'information

 

Organisé avec le collectif Appel à la fraternité Les Ateliers nationaux du Vivre-Ensemble à Valencienne - 17 décembre 2010

Déjà fortement engagée dans l’étude/action sur la gouvernance locale et la citoyenneté initiée par l’ODAS , la Ville de Valenciennes ne pouvait que s’associer à la démarche des Ateliers du vivre-ensemble et de la fraternité et succéder ainsi à Quimper. Placé sous le thème fédérateur de la citoyenneté, ces ateliers ont offert l’occasion de confronter les actions soutenues par Valenciennes en matière de restructuration du lien social et de renforcement de la cohésion sociale à d’autres initiatives menées sur le territoire national. Avec les interventions, entre autres, de Cyprien AVENEL, Jean-Baptiste DE FOUCAULD, Valérie LETARD et Jean-Louis SANCHEZ.

VALENCIENNES : passer du particulier au global

“Un temps d’espérance dans la grisaille quotidienne, un moment où l’on prend du temps pour écouter l’autre et repenser ses propres certitudes pour donner plus de cohérence à son action”. Voilà comment Jean Ouachée, directeur général des services de la ville de Valenciennes, voit les Ateliers. Une ambition qui s’est exprimée publiquement le 17 décembre 2010, en présence d’un public nombreux et représentatif de la diversité associative. Et qui fait suite à un long travail préparatoire, jalonné notamment par des temps forts comme un séminaire de l’ensemble des élus de la municipalité ou la participation à une recherche-action sur “Une nouvelle gouvernance du vivre ensemble” avec huit autres grandes villes de France. Car “l’objectif est bien de s’attaquer à tous les dysfonctionnements qui fragilisent la collaboration des acteurs publics entre eux, et des acteurs publics avec le mouvement associatif. Comme nous y invite l’ouvrage sur la République des maires”*, précise Jean-Marcel Grandame, chargé de la cohésion sociale et de la citoyenneté de la ville de Valenciennes.

Pour aider à cette prise de conscience les Ateliers de Valenciennes se sont notamment appuyés sur Jean-Baptiste de Foucauld, auteur de “L’Abondance frugale”, qui n’a pas manqué de présenter son “Pacte civique” qui, à la manière du pacte écologique de Nicolas Hulot, appelle à un comportement responsable dans la relation à l’autre, en œuvrant à “la créativité, la sobriété, la fraternité, et la redistribution, en évitant l’immobilisme, le refus des réformes, le passage en force, la “bouc-émissarisation”. Et de conclure :“Nous sommes dans une période difficile mais intéressante, où les esprits sont plus libres pour donner corps à du neuf. C’est ce que des réunions comme les Ateliers essaient de faire”. Mais les Ateliers, c’est aussi du concret, puisqu’à l’issue de la journée, des engagements sans ambiguïté ont été pris. Une “Maison de la Fraternité” va prochainement voir le jour en centre-ville.
Ce sera la première de France, avec le souci d’œuvrer dans deux directions : être un espace de rencontre entre tous les habitants et un espace de promotion du bénévolat. “Et surtout, relève Jean-Marcel Grandame, cette expérience ne doit être que le début d’un processus pour que dorénavant chaque action s’intègre dans un projet global pour faire de Valenciennes un laboratoire du vivre ensemble”.

Malgré la neige et la proximité de Noël, près de 200 participants ont suivi les travaux des Ateliers de Valenciennes, le 17 décembre dernier...

Sur le thème de la « mutualisation des savoir-faire », La Voix du Nord annonce dès le 9 décembre la tenue des Ateliers. L’Observateur du Valenciennois mettant en avant l’implication de l’adjoint au maireJean-Marcel Grandame, insiste pour sa partsur le « mieux-vivre » ensemble.

Le compte-rendu publié par l’hebdomadaire La Croix du Nord du 24 décembre 2010 restitue les Ateliers dans leur contexte général et évoque la création de lien social comme réponse indispensable à la crise. On y trouve aussi l’annonce de l’ouverture prochaine d’une « Maison de la Fraternité » et de la création « d’espaces intergénérationnels ».

L’Observateur du Valenciennois insiste quant à lui, exemples à l’appui, sur le bénévolat et la nécessaire implication des jeunes. Avant de conclure sur le fait qu’une volonté politique forte permet de surmonter les obstacles et de pallier la rareté des moyens.

La transmission du Trophée de la Fraternité de Quimper à Valenciennes a été soulignée par La Voix du Nord qui a également repris l’appel de Jean-Louis Sanchez à mobiliser le potentiel de chacun des habitants au service du lien social.



Pièces Jointes : ( cliquez pour télécharger )

Mentions légales / Contactez-nous / Plan du site / Flux RSS Flux RSS