Vous cherchez
une publication ?

Notre lettre d'information

 

Les maires et le pacte républicain - Colloque au Sénat le 4 juin à 18h00

Mercredi 4 juin 2014 à 18h00, l’Odas et le Collectif Appel à la fraternité organisaient, dans les salons Boffrand de la présidence du Senat, un colloque intitulé « Les maires et le pacte républicain », sous le haut patronage de Jean-Pierre Bel, président du Sénat, et en partenariat avec les principales associations de maires et institutions concernées.

Toutes les enquêtes d’opinion le montrent : la crise de confiance des Français s’est considérablement accentuée ces dernières années. Même les maires n’y échappent pas, comme le laisse entrevoir l’important taux d’abstention des dernières élections municipales. Or, c’est au niveau municipal que peuvent s’épanouir les liens et les repères, indispensables au mieux vivre ensemble. Comment dès lors amplifier l’impact des politiques municipales ?

 Au programme

Télécharger le programme>>Télécharger le programme

18h00 - Accueil des participants
« De l’utilité d’une démarche de mobilisation des acteurs locaux sur la revitalisation des liens sociaux et des repères éducatifs »,par Pierre Méhaignerie, maire de Vitré et président de l’Observatoire national de l’action sociale (Odas).

Ouverture des travaux
« De la défiance à la confiance, faire ensemble pour vivre ensemble », par Jean-Louis Sanchez, président du Collectif Vivre ensemble et Fraternité et auteur de La Promesse de l’autre (Editions Les Liens qui Libèrent).

18h20 - Quelles sont les pratiques les plus inspirantes pour revitaliser les liens et les repères ?

  • Les Journées citoyennes et la mobilisation des énergies locales, par Fabian Jordan, maire de Berrwiller (Haut-Rhin).
  • Les ateliers du vivre ensemble et le dialogue des générations, par Pierre-Marie Charvoz, maire de Saint-Jean de Maurienne (Savoie).
  • La médiation sociale dans une ville populaire, par Ali Zahi, vice-président de la communauté d’agglomération Est Ensemble et conseiller municipal de la ville de Bondy (Seine-Saint-Denis).
  • De nouvelles formes d’échanges économiques sont-elles possibles ?, par Catherine Barbaroux, présidente de l’Adie.

>> Débat avec les participants

19h30 - Quels outils permettent de diffuser ces bonnes pratiques ?

  • La promotion des bonnes pratiques et de l’expérimentation, par Sabine Fourcade, directrice générale de la Direction générale de la cohésion sociale.
  • L’implication des médias, par Jérôme Cordelier, rédacteur en chef au Point.
  • La formation des élus, par Jacqueline Gourault, sénatrice du Loir-et-Cher et Présidente de la délégation sénatoriale aux collectivités territoriales et à la décentralisation.

>> Débat avec les participants

20h20 - Conclusion
Par Jean-Pierre Bel, Président du Sénat.

20h30 - Cocktail

 Informations pratiques

Le symposium a lieu mercredi 4 juin 2014, de 18h00 à 20h30, dans les Salons Boffrand de la Présidence du Sénat, 15 ter rue Vaugirard. Il sera suivi d’un cocktail.

Renseignements et inscriptions
Joachim Reynard
01 44 07 02 52
joachim.reynard@odas.net

Attention : Inscription obligatoire
L’accès ne sera possible que pour les personnes inscrites et munies d’une pièce d’identité.
Merci de vous présenter à 17h30 pour le passage du contrôle de sécurité
Cette manifestation ne pouvant compter qu’un nombre très limité de participants, merci de nous rapidement confirmer votre présence par mail.

>>Télécharger le programme

 Retour en vidéos

En ouverture, Jean-Louis Sanchez, président du Collectif, a rappelé que “la promotion des valeurs collectives, des postures d’écoute et d’entraide”, permet d’éviter que “les citoyens ne s’éloignent les uns des autres et que se multiplient peurs, barrières et corporatismes”.


Les maires et le pacte républicain - Colloque... par joachim-reynard

Un propos relayé par Pierre Méhaignerie, président de l’Odas, résolu et optimiste : “Tout est possible, cela dépend de nous ! N’attendons plus de l’état ce qu’il ne peut plus donner. Il faut en finir avec les réglementations qui n’en finissent pas et tuent l’initiative et la créativitédes citoyens. Le changement doit venir d’en bas et non d’en haut.”


Les maires et le pacte républicain - Colloque... par joachim-reynard

DES ACTIONS DANS LA DURÉE
Des maires et responsables d’association
ont témoigné de la
pérennité des actions engagées
sur leur territoire ou dans leur
sphère d’influence. Fabien Jordan
est ainsi revenu sur les “Journées
citoyennes” de Berrwiller
(Haut-
Rhin), créées en 2008. Il
a souligné l’importance du taux
de participation aux chantiers
organisés dans le cadre de ces
Journées. Des moments “qui permettent
un véritable “partage de
bonheur” entre élus et citoyens
et développent le respect mutuel
entre la population et la collectivité.
On n’a jamais eu autant de moyens
de communication on oublie juste
de se parler…”. 49 communes voisines
ont désormais repris et
adopté le concept.


Les maires et le pacte républicain - Colloque... par joachim-reynard

À Saint-Jean de Maurienne, le
maire Pierre-Marie Charvoz a
souhaité dès 2008 “que l’on puisse
se rencontrer davantage dans les
quartiers et dans la ville”. Cette
politique du mieux vivre-ensemble
est notamment passée par un
continuum renforcé des pratiques
artistiques et culturelles, la transformation
de la Semaine bleue
en semaine intergénérationnelle
et la mise en place d’un Conseil
intergénérationnel. À l’arrivée,
grâce à une forte mobilisation,
les habitants se parlent davantage
et le fossé entre générations s’est
largement comblé. “Rencontrer
les autres est une idée simple,
mais constitue aussi un sursaut
démocratique et républicain” a
conclu le maire savoyard.


Les maires et le pacte républicain - Colloque... par joachim-reynard

Le Conseiller de Paris Atanase
Perifan a créé dès 2000 la “Fête
des voisins”. Misant sur “le gisement
de générosité” des particuliers,
l’événement a conquis 36
pays, et 27 % des français y ont
participé le 23 mai dernier. Ce
qui révèle un vrai besoin d’entretenir
la proximité et les relations
de voisinage. Comme l’a souligné
Atanase Perifan : “L’enfer, ce n’est
pas “les autres”, mais d’être seul
et de ne servir à rien”.
Enfin, le général Gobilliard, président
de la Société des Membres
de la Légion d’honneur, a souligné
le nécessaire engagement de ses
membres en faveur des plus
démunis et des défavorisés, engagement
qu’il souhaite mettre dorénavant
au service de la renaissance
du lien : “Il s’agit désormais de
mettre les forces de nos sections
au service des maires lorsqu’ils
s’engagent dans cette voie”.


Les maires et le pacte républicain - Colloque... par joachim-reynard

À QUEL NIVEAU ET DANS QUEL CONTEXTE AGIR ?
À quel niveau impulser ces pratiques,
à la fois simples à énoncer
mais résolument innovantes ?
D’évidence, c’est à l’échelon municipal
que doit se situer la coordination
des actions. Comme l’a
souligné Jean-Louis Sanchez :
“Proches des citoyens, les maires
peuvent restructurer liens et
repères”. Et cela même si le département
ou l’intercommunalité
restent des espaces privilégiés en
ce qui concerne le monde rural
ou péri-urbain.
Par ailleurs, la nature du tissu
social ne constitue pas un obstacle
au renforcement du vivre-ensemble.
Le maire de Richwiller (Haut-
Rhin), Pierre Hagenbach, a ainsi
souligné que “les Journées citoyen -
nes peuvent s’épanouir dans une
ville de banlieue”. En l’occurrence,
celle de Mulhouse. De la même
façon, Ali Zahi, vice-président
de la communauté d’agglomération
“Est Ensemble” et conseiller
municipal de Bondy (Seine-Saint-
Denis), a souligné que les grosses
intercommunalités avaient tous
les moyens pour “redonner de
l’espoir dans les quartiers pauvres”.
C’est ainsi que sa communauté d’agglomération qui a favorisé
l’expression des habitants, par
exemple en ce qui concerne l’agencement
des logements sociaux,
et soutenu des initiatives émanant
des habitants, formulées sur une
simple demi-page…


Les maires et le pacte républicain - Colloque... par joachim-reynard

QUELQUES CONDITIONS POUR L’ACTION
Comme l’a souligné Pierre
Méhaignerie, “Les systèmes centralisés
rendent l’âme les uns après
les autres. La société civile doit
se mobiliser.” Un constat que n’est
pas loin de partager Sabine
Fourcade, directrice générale de
la cohésion sociale. Pour elle, la
difficulté est de concilier “profusion
et généralisation”.
Pour lutter contre l’uniformisation
des réponses et favoriser la créativité,
elle a annoncé le lancement
du programme “Agile : Agir pour
la gouvernance pour libérer l’initiative
locale pour mieux lutter
contre l’exclusion”. Cette expérimentation
repose sur l’engagement
de l’état d’assouplir les normes
dès lors que l’ensemble des acteurs
sociaux locaux s’accordent pour
traiter des situations de manière
intégrée au niveau départemental
ou interdépartemental. Cette évolution
passe aussi par un “changement
de posture” des travailleurs
sociaux, les conduisant à coconstruire
avec des citoyens actifs”.


Les maires et le pacte républicain - Colloque... par joachim-reynard
Parallèlement, à la restauration
des relations sociales, le retour
dans l’emploi constitue un levier
fondamental dans le regain de
confiance des citoyens. À cet
égard, le développement du microcrédit
a maintenant montré toutes
ses vertus. Catherine Barbaroux,
présidente de l’Adie, a souligné
que le taux de pérennité des TPE
crée par ce biais est de 70 % à
deux ans et 60 % à trois ans. Et
en tout état de cause, 84 % des
bénéficiaires ayant échoué retrouvent
un emploi et les pertes financières
se limitent à 2,5 %.


Les maires et le pacte républicain - Colloque... par joachim-reynard

Pour sa part, la sénatrice Jacqueline
Gourault, présidente de la
Fédération des élus démocrates,
a insisté sur le besoin de formation
des élus : le monde territorial est
complexe et chacun ne sait pas
nécessairement jusqu’où sa collectivité
peut aller. “La formation
est un lieu d’échange. Les hommes
et les femmes agissent, mais la
connaissance et la transmission
de ce qui se fait ailleurs est essentielle.
L’information est fondamentale
dans le pacte républicain.”


Les maires et le pacte républicain - Colloque... par joachim-reynard

Une préoccupation que rejoint
Jérôme Cordelier, rédacteur en
chef au Point, tout en rappelant
les limites de l’exercice médiatique :
“Un média repose sur l’émotion
et la passion. Quand l’un et l’autre
se rejoignent, l’information est
reprise, comme l’a montré l’aura
de l’Abbé Pierre ou de Soeur
Emmanuelle”. Mais il se veut optimiste : “Malgré un procès permanent
fait aux médias, de plus
en plus d’initiatives locales, collectives
et solidaires, sont relayées
par la presse nationale”.


Les maires et le pacte républicain - Colloque... par joachim-reynard

En conclusion Jean-Pierre Bel,
président du Sénat, a apporté son
“soutien à la démarche” en insistant
fortement sur le rôle des
maires. “Servir les autres permet
de nous transcender. L’engagement
de l’élu est sa motivation première.
Nous sommes dans un pays qui
a besoin de se bouger et de s’ouvrir
aux autres sans complexe.”


Les maires et le pacte républicain - Colloque... par joachim-reynard
_

Mentions légales / Contactez-nous / Plan du site / Flux RSS Flux RSS