Vous cherchez
une publication ?

Notre lettre d'information

 

Enquête Odas L’Odas recense les modes d’accueil adaptés aux Mineurs Non Accompagnés

Les profils des mineurs non accompagnés (MNA) diffèrent de ceux des autres enfants accueillis en protection de l’enfance et appellent ainsi une prise en charge spécifique. Dans ce contexte, comment les Départements prennent en charge ce public ? Quelle proportion d’entre eux développent des modes d’accueil dédiés ? Quels modes d’accueil et quel accompagnement proposent-ils ? Comment facilitent-ils leur intégration et leur insertion socio-professionnelle ? Et à quel coût ? C’est pour répondre à ces interrogations que l’Odas a lancé en 2017 une enquête auprès de l’ensemble des départements français, afin de recenser les modes d’accueil proposant un accompagnement spécifique et adapté aux MNA. Les résultats de ces travaux seront publiés début 2018.

Avec l’amplification de la crise migratoire, le recueil et la prise en charge des mineurs non-accompagnés sont devenus ces dernières années des sujets de préoccupation majeurs pour les départements. D’une part, l’augmentation des demandes d’évaluation et de mise à l’abri génère des phénomènes de saturation des dispositifs départementaux et s’avère très coûteuse. D’autre part, les Conseils départementaux doivent faire face à des situations qu’ils connaissent mal et qui nécessitent de repenser l’offre de service proposée aux jeunes qui leur sont confiés. Dans ce contexte, l’étude menée par l’Odas auprès des Départements français vise à mettre en évidence la manière dont certains Départements ont pu progressivement transformer leur offre d’accueil et d’accompagnement de ce public, afin de favoriser leur intégration sociale. Si d’importantes difficultés perdurent, certaines initiatives montrent que des alternatives peuvent être développées à moindre coût.

Méthodologie
En début d’année 2017, afin de recenser les modes d’accueil proposant un accompagnement spécifique et adapté aux besoins et aux attentes des mineurs non accompagnés, un questionnaire à été envoyé à l’ensemble des départements, via les directeurs Enfance Famille en particulier, mais également via les Directeurs Généraux Adjoints aux Solidarités et les membres la commission « Finances et activités départementales » de l’Odas.

Ces modes d’accueil peuvent prendre des formes diverses (appartements partagés, structures annexes à une MECS, accueil familial ou tiers digne de confiance,…) et proposer des modalités d’accompagnement adaptées à la situation des mineurs (suivi psychologique, formation professionnelle, actions d’insertion, soins, aides aux démarches administratives, aide à la scolarité,…). Pour répondre à l’objectif de l’enquête, certains types de structures n’ont pas été retenues :

  1. Les structures dédiées à la mise à l’abri,
  2. Les modes d’accueil centrés sur l’hébergement sans spécificité dans l’accompagnement,
  3. Les structures aux taux d’encadrement particulièrement faibles,
  4. Les MECS sans spécificités,
  5. L’accueil familial (exception faite de l’accueil bénévole),
  6. Les modes d’accueil pour lesquels trop d’informations étaient manquantes,
  7. Les structures en projet.

66 Départements ont répondu au questionnaire. A partir de leurs réponses, les chargés d’étude de l’Odas ont retenu une centaine de solutions pour l’analyse. Des entretiens téléphoniques ont ensuite permis de compléter les descriptions, d’affiner la sélection et de dégager différents types de modes d’accueil.

Enfin, au sein des structures retenues, ont été étudié :

  • Les accompagnements proposés aux MNA : prise en charge et accompagnement socio-éducatif, scolarité et éducation, aide à la régularisation, santé, culture et loisirs, solutions proposées aux jeunes majeurs.
  • Le coût à la place.
  • Le taux d’encadrement, les caractéristiques des professionnels et les formations proposées au personnel.
  • La mobilisation des partenaires, soit pour remplir une partie des fonctions supports non spécifiques (comptabilité, informatique, restauration, prestations paramédicales…), soit pour aider ou réaliser entièrement les prestations spécifiques : apprentissage du français, formation professionnelle, démarches administratives, etc.

Les résultats de ces travaux, complétés de fiches présentant les actions les plus innovantes, seront publiés début 2018.

>>Contact : Claudine Padieu

Mentions légales / Contactez-nous / Plan du site / Flux RSS Flux RSS